La parole au travail d’ATSEM, de « tatas », d’école maternelle de la ville de Marseille

Dans cette émission de la Parole au Travail, écoutons deux ATSEM de la Ville de Marseille, deux Agents Territoriaux Spécialisés des Écoles Maternelles. Deux « Tatas » comme on dit ici.

Un métier, presque exclusivement féminin. Elles assistent l’enseignant pour l’accueil et l’hygiène des enfants, c’est l’aide pédagogique. Elles assurent la propreté des locaux et du matériel de la classe, c’est l’aide technique. Elles assurent le service et le rangement du réfectoire à midi. Elles sont intégrées à l’équipe éducative des écoles. Et présentes dans l’école tout le long de la journée et parfois pendant les activités périscolaires, elles possèdent pour de nombreux enfant la figure d’un adulte de référence

Elles sont aujourd’hui près de 60 000 en France. Leur rémunération varie de 1200 euros en début de carrière à un peu moins de 1700 euros en fin de carrière, pour une carrière complète. A cette rémunération, il faut ajouter quelques primes.

Nous connaissons, nous, habitants et citoyens de Marseille, l’état de nos services publiques municipaux. De nos piscines, de nos équipements sportifs de nos transports, de notre habitat, de nos bibliothèques etc. Il faut d’abord rappeler que le nombre d’agents des services publics est, à Marseille, proportionnellement faible. On compte 13 agents municipaux pour 1000 habitants à Marseille, contre 19 dans les grandes métropoles de plus de 300 000 habitants, nous dit le journal en ligne Marsactu. Il y a donc, en comparaison, peu de moyens pour assurer le fonctionnement de ce service public. Mais le problème est également celui de la gestion de ce service publique. Et pour les parents des écoles publiques, c’est la question des mouvements de grèves, surtout des grèves au moment des cantines dont il est, parfois, difficile d’avoir connaissance des motivations.

Mais plutôt que de parler chiffres, constats généraux, histoire, d’alliances politiques, économie publique etc., allons voir le travail tel qu’il se déroule, tel qu’il se tient dans les écoles. Que disent les ATSEM de ce qu’elles font dans les écoles maternelles. Que pensent-elles de ce qu’elles font ? Et que disent-elles de ce qu’elle ne font pas. Ou plus. Ou mal. Et qu’elles voudraient faire ?

Donnons la parole à ce personnel, expert de ce travail et de ce qui se fait réellement dans les écoles pour les enfants de Marseille.

Bonne écoute sur La parole au Travail.

Pour télécharger l’émission faite un clic droit sur ce lien et enregistrerz la cible du lien sous.

Cette émission a été réalisée en partenariat avec Le Ravi, le mensuel qui ne baisse pas les bras.

La Parole au travail, une série documentaire mensuelle de Christophe Massot réalisée avec Radio Grenouille et soutenue par la Fondation Syndex.