Belle de Mai à l’assaut du ciel – Organon Art Cie

Belle de Mai à l’assaut du ciel est un feuilleton radiophonique produit par la compagnie Organon en partenariat avec Radio Grenouille.

« L’Histoire est toujours fragmentée en autant de facettes que ce qu’il y a d’humains qui la traversent. Auprès des habitants nous n’avons eu de cesse de mettre en perspective les histoires intimes et collectives, aidant par là à renforcer la sensation de cohésion sociale.

Ce travail se modélise comme une réponse au fonctionnement néolibéral de nos sociétés occidentales (qui cherchent à démontrer que chacun vit dans une réalité incommensurable). De fait, on tente de penser l’individu en tant que citoyen et de réfléchir dans ces œuvres à la notion de société comme un projet inclusif et intersectionnel.

Comme terreau thématique et documentaire, on se sert de l’histoire du bataillon de la Belle de Mai lors du soulèvement de la Commune de Marseille en 1871.

Si le fantôme du Bataillon de la Belle de Mai hante encore les rues et les impasses de ce quartier, quelles formes, quels sons, quelles associations en sont les dépositaires ? Profitant du silence du confinement, ce fantôme hante le monde d’après. »


L’histoire de Karime

Plutôt que de dérouler une reconstitution historique, archivale et muséale des événements qui à partir de mars 1871 ont bouleversé Paris Lyon et Marseille, nous avons choisis de donner carte blanche à un jeune artiste.

A peine âgé de 18 ans, Karime, est étudiant en école de cinéma, hyper actif et engagé, il vit et travaille dans le quartier de la belle de mai, quartier marseillais qui nous le savons, fût le premier à entrer en résistance en 1871.

Mais cessons là les discours et laissons Karime se présenter par lui même, car son histoire personnelle a beaucoup à nous apprendre sur l’Histoire celle avec un grand H et surtout elle ne manquera pas de vous surprendre.

Retrouvez tous les jours à 14h un extrait de cinq minutes de l’épisode en cours et le samedi même heure dans son intégralité. Du 22 mars au 28 mai sur 88.8 FM et en podcast sur le Soundcloud d’Organon.

Avec la participation de : Karime Abdourraquib, Royda Hassoumani, Yacine Ngom, Akbarou Ahamada, Lilia Loumani, Killian Jacquet, Cédric Frandino, Sacha Panzer, Lowé, Kamar-Edinne Benabdallah,  Nassima, Hamed,  Bichara, Aziza, Claude-Bernard Regaudiat, Gérard Leidet, Yamina Adouane, Maeva Ostanovic, Jonas, Les membres du CHO3, Roman Panzer, Solène Charrasse, Aurélien Desclozeaux, Fanny Blondel, Valérie Trebor, Fabien-Aissa Busetta, Nelly Flecher et les élèves de la classe de cm2 de Meige Graziana de l’école Cadenat, les élèves des Classe cm1/cm2 d’Isabelle Teyssier et Fanny Jolivet de l’école Nationale, les élèves du collège Edgar Quinet en atelier écriture et du Lycée Victor Hugo de la classe de seconde de Christine Stover.

Musique : « Facile » et « Le prix  » : Jim NEVCHEHIRLIAN et Mohamed Lamine Delamou dit MLD.
 
Conception-direction jeu: Fabien-Aissa Busetta-Valérie trebor
Écriture collective : Par les jeunes et les membres CHO3 sous la direction de  Fabien-Aissa Busetta-Fanny Blondel-Valérie trebor
Prise de son-Montage et mixage : Solène Charrasse et Roman Panzer

 


Organon Art Cie

Organon produit des œuvres d’art documentaire. Leurs travaux peuvent servir d’outil d’appropriation et de questionnement de l’histoire collective. Ils puisent leurs thématiques au cœur de la réalité. Les projets sont construits à partir de recherches précises et politiques, développées à partir de situations existantes dans le milieu original. À cette fin, ils travaillent avec des amateurs, trouvés au cœur de nos recherches et qui se présentent dans nos spectacles tels qu’ils sont ou sous forme d’autofiction. Ici commence les difficultés de distinction, de glissements et de superpositions entre réalité et fiction ; on ne sait pas où commence le théâtre et où s’achève la réalité.

La compagnie est à suivre également sur YouTube et sur le Journaux des Murs.