RADIO GRENOUILLE PROMENADES SONORES CARAVAN WEBMAG FESTIVAL DE MARSEILLE + ESPACE FINE HABITER LA FRICHE WEBMAG FID + LES ÂMES OFFENSÉES VUES SUR MER

EMISSIONS

20130424_124103

CLIMAT, L’URGENCE POLITIQUE

Du 30 novembre au 15 décembre 2015, se tiendra au Bourget, dans la banlieue de Paris, la 21e Conférence des parties...
jade

UN CLIMAT EN CRISE

Où commence la crise climatique ? À la sortie de la cheminée d’une usine ? Dans une mine de charbon ? Dans un...
2332286403_a7ce3bee7d_o

HUMAINS ET ANIMAUX

Entretien avec Vinciane Despret, réalisé par Emmanuel Moreira et Nicolas Haeringer, dans le cadre de la semaine de la Pop-philosophie. Vinciane Despret, nous propose de penser la relation homme animal. Non pas l’être des choses, mais les relations entre-elles. Aussi, la différence humain / animal n’est peut-être pas une bonne question, la question serait plutôt les différences de relations humain /animal.
kobane

BHL saute sur Kobané

Par Emmanuel Riondé C'était sûr, c'était obligé, ça ne pouvait pas ne pas arriver. Et il ne nous a pas déçu....
P1020497

Charlie et quelques questions qui fâchent

Le moment est proche où l'émotion légitime qui a saisi le pays ces six derniers jours va commencer à s'estomper. Vont alors se faire entendre les voix de celles et ceux qui vont nous demander expressément d'y demeurer le plus longtemps possible. Dans cet espace émotionnel confiné où l'on ne peut parler que de liberté d'expression menacée, d'attentats terroristes, de « jihadisme » et d'unité nationale. Depuis jeudi, cet espace porte un nom : « Je suis Charlie ». Et le sociologue Mathias Delori a fort bien mis en lumière les ressorts de l'« économie sélective de la compassion » qui y est aujourd'hui à l'oeuvre (à lire ici ).
15122011244

Le FN à l’école

Le 12 mars dernier, lors d'un conseil d'école de la Busserine, dans le 14 e arrondissement de Marseille, un élu FN du...
20130519_185039

Le Ravi sur le front

Mensuel d' "enquête et satire en PACA", le Ravi a quelques mois devant lui pour sortir par le haut d'une situation de redressement judiciaire. Mobilisant toutes ses énergies et ses réseaux, sollicitant lecteurs et pouvoirs publics, la petite équipe du journal "qui ne baisse pas les bras" est sur le pont. Déterminée à ne pas laisser mourir un titre qui participe du débat démocratique dans une région qui en a singulièrement besoin. Rencontre avec des journalistes motivés.