États généraux du son

Compte-rendu partiel et partial des E.G.S. 2006

Tourné-monté – Album-phono

Mp3/06 10 11 Pad Eta-gene-son.

Les états généraux, c’est un petit peu à la mode en ce moment. C’est sans doute qu’il y a beaucoup de choses à dire, qu’il y a beaucoup de choses à mettre à plat dans notre société, qu’il y a des doléances, qu’il y a des revendications.

Et donc les Etats généraux du son, c’était les 4, 5 et 6 octobre derniers. Ça s’est passé dans une commune d’Isère, à Veyrins-Thuellin dans le Dauphiné. Et ces Etats généraux ont réuni à peu près 70 personnes qui travaillent dans les domaines du son, avec toute la transversalité possible.

Se sont rencontrés des scientifiques, des acousticiens, des physiciens, des ethnomusicologues, des sociologues, des architectes, des environnementalistes, des artistes, des compositeurs, des gens de radio…

Les personnes qui étaient réunies n’étaient pas là uniquement parce qu’elles appartiennent aux métiers du son, mais surtout parce qu’elles participent à la même préoccupation envers l’environnement sonore, parce qu’elles veulent promouvoir une certaine qualité d’écoute, parce qu’elles pensent que ce n’est pas par des lois anti-bruit que l’on va s’entendre mieux, mais qu’il y a un travail à faire de sensibilisation, d’éducation, que ça commence très tôt. Et une série de propositions d’actions concrètes, de changement de directions, commence à être établie. Un travail est engagé, un réseau se forme, nous y participons.

En guise de compte-rendu partiel et partial, je vous propose d’écouter maintenant 15 minutes tournées-montées, c’est-à-dire 30 x 30 secondes d’instantanés phonographiques à Veyrins-Thuellin durant ces 3 journées des Etats généraux du son. Le manifeste qui a présidé à ces Etats généraux est toujours bon à lire, il s’appelle « Sommes-nous tous devenus sourds ? » et on peut le trouver sur le site du Centre du son. »

Aucun article lié