Scène embarquée FIDMarseille 2011

Du mercredi 6 au lundi 11 juillet 2011

 

Retour à la Criée pour cette 22ème édition du Festival International du Documentaire à Marseille, l’occasion une nouvelle fois de dédier l’antenne au cinéma pendant 6 jours complets, à travers des émissions spéciales quotidiennes (à 18h, en direct et en public), des reportages, des entretiens, des enregistrements de table-rondes…

  • mercredi 6 : avec Arnaud des Pallières (Poussières d’amérique) et Jean-Pierre Rehm (délégué général du FID)
  • jeudi 7 : Mexiiiiico, avec Andrea Bussmann et Nicolas Pereda (Celui dont le visage n’éclaire pas), Michel Lipkes (programmateur de l’écran Une autre histoire du cinéma mexicain).
  • vendredi 8 : Philippe Grandrieux (Il se peut que la beauté ait renforcé notre résolution), Eric Baudelaire (l’Anabase de May et Fusako Shigenobu…)
  • samedi 9 : Le Printemps, avec Ghassan Salhab (la Montagne), Rania Stephan (Les trois disparitions de Soad Hosni), des réalisateurs de l’écran parallèle En chantier, sur les révolutions dans le monde arabe.
  • dimanche 10 : avec Xurxo Chirro (Vikingland) et Daniel Eisenberg (The unstable object)
  • lundi 11 : Road movie & huis-clos, avec Pierre Carniaux (Last room), Johanna Preiss (Sibérie), Christophe Bisson (Road movie)

www.fidmarseille.org


FIDmag 1 – Jean-Pierre Rehm, Arnaud des Pallières

Avec Jean-Pierre Rehm, délégué général du festival, et Arnaud des Pallières, réalisateur du film Poussieres d’Amerique.

Animé par Marc Voiry avec les chroniques « Sortie de salle » de Julie Berberian, Clément Baudet sur le film The Ballad of Genesis and lady Jaye réalisé  par Marie Losier, et « Je me fais des films » par Léo Bulté . Réalisation Tony Regnauld.

FIDmag 2 – Mexiiiiico

En dépit du flop de l’année du Mexique en France, le FID propose une sélection de huit films réunis dans un écran parallèle intitulé Une autre histoire du cinéma mexicain. Michel Lipkes, réalisateur et programmateur de cet écran, revient notamment sur l’âge d’or du cinéma mexicain (1935 – 1960) et quelques unes de ses caractéristiques : lyrisme, poésie visuelle, exacerbation des sentiments exprimés. Au passage on découvre aussi quelques aspects de la société mexicaine, de ses structures et des ses contradictions.

Bien différent des rancheros ou autres ficheras de la grande époque, le cinéma mexicain contemporain a son propre langage, plus subtil. En témoigne Aquel cuyo rostro no irradie la luz (Celui dont le visage n’éclaire pas), réalisé par Andrea Bussmann, accompagné sur notre plateau par Nicolas Pereda, qui signe le son et l’image de ce film atypique. Réalisé sur le tournage d’un autre film (de Michel Lipkes), cet envers du décor rend poreuse la frontière entre documentaire et fiction, totalement en phase avec l’esprit de la programmation du FID.

Trois chroniques dans ce magazine : Julie Berbérian recueille les impressions des spectateurs à la sortie de Torero, de Carlos Velo, Lucie nous livre sa chronique bi-goût en articulant Poussières d’amérique d’Arnaud des Pallières et Etnocidio, notas sobre el mezquital de Paul Leduc, et Sylvain Gonzalez rencontre Elise Florenty pour décrypter le montage de son film Holy time in eternity…

Animé par Xavier Thomas. Réalisé par Tony Regnauld. Taduction : Gaëlle Berrehouc et Valérie Osouf.

FIDmag 3 – Eric Beaudelaire et Philippe Grandrieux

En direct du studio de Grenouille, France Culture ayant envahi l’espace du festival…

Deux regards sur le réalisateur Masao Tadachi, avec Philippe Grandrieux, réalisateur de Il se peut que la beauté ait renforcé notre résolution – Masao Adachi, et Eric Baudelaire, réalisateur de L’Anabase  de May et Fusako Shigenobu, Masao Adachi et 27 années sans images

et les chroniques « Je me fais des films » de Léo Bulte, la « Chronique coupée » de Sylvain Gonzalez, et une « Conversation secrète avec Gilles Grand » par Julien Kirsch.

Animé par Marc Voiry, réalisé par Tony Regnauld.


Sur le film de Manuela Frésil, « Entrée du personnel » [6'15]

Une chronique par Clément Baudet.

FIDmag 4 – Le Printemps

En écho à la programmation En chantier composée de films en cours d’achèvement et traitant des révolutions dans le monde arabe, ce 4ème FIDmag accueille Mourad Ben Cheikh pour son film Plus jamais peur et Safaa Fathy venue à Marseille avec des rushes de Tahrir lève la voix.

L’histoire contemporaine de l’Egypte est en filigrane des Trois disparitions de Soad Hosni de Rania Stephan, et les traces de celle du Liban apparaissent dans les nuances de La Montagne de Ghassan Salhab.

Chroniques : Lucie Palanque troque son bi-goût pour un goût prononcé pour Moving up de Loghman Khaledi, Léo Bulté a un plan avec Teboho Edkins (Gangster project) et Julien Kirsch écoute Gilles Grand sur la Nuit blanche de Jean-Claude Rousseau.

Animé par Xavier Thomas, réalisé par Tony Regnauld.

FID-Grenouille-2011

FIDmag 5  - Xurxo Chirro, Daniel Eisenberg

Invités : Xurxo Chirro, réalisateur du film Vikingland, et Daniel Eisenberg, réalisateur du film The unstable object

Avec les chroniques de Clément Baudet sur le film de Jérôme de Missolz Des jeunes gens modernes, de Julien Kirsch « Conversations secrètes avec Gilles Grand » autour de Conversations secrètes de Francis Ford Coppola et de Sylvain Gonzalez « La chronique coupée »

Animé par Marc Voiry, réalisé par Tony Regnauld.

FIDmag 6 – Road movie & huis clos

On avait, pour ce dernier plateau du FID, des idées d’espaces, dans les grandes largeurs ou en minuscule, entre dérives et enfermement, des trajectoires et des replis. On s’est dit comme ça : road movie et huis clos. Evidemment, la sélection du FID nous réservait quelques surprises…

Grands espaces, bitume déroulé, FM en background, on chercherait en vain les lieux communs du road movie dans le Road movie de Christophe Bisson, qui n’en est pas un, enfin, pas vraiment. Et la dernière chambre du Last room de Pierre Carniaux , une chambre d’un hôtel capsule au Japon, n’installe pas tout à fait à un huis-clos, encore que… En revanche, bingo pour Sibérie de Johanna Preiss, road movie ET huis-clos à la fois !

Chroniques : Léo Bulté rencontre Françoise Lebrun (Crazy quilt), Clément Baudet a vu Pain is de Steven Dwoskin, Lucie Palanque observe la mode fidoise et dresse le palmarès des titres dans sa chronique bi-goût, et Julie Berberian recueille les impressions des spectateurs en cette fin de 22è édition du FID.

Animé par Xavier Thomas, réalisé par Tony Regnauld.